La sophrologie: une aide précieuse

dans la gestion de la douleur.

Les techniques sophrologiques vont s’adapter aux besoins spécifiques de la personne.  La détente, la relaxation, l’écoute du corps  permettront de nous réconcilier avec notre corps, de nous rendre compte que nous ne sommes pas que douleur. La pratique de la Sophrologie, par le mouvement et en créant des expériences physique permet la réappropriation de son corps, l’écoute de ses sensations sans jugement, sans a priori, juste dans le constat de ce qui est ici et maintenant,  met en lumière de différentes zones du corps. Nous  nous reconnectons avec notre corps dans sa globalité, dans toute sa richesse.

Ainsi, la sophrologie fait émerger d’autres possibilités : dans ce corps il y a de la douleur, oui, elle se localise dans cet endroit, mais il y aussi autre chose... De la chaleur, des sensations agréables ou neutres… Le corps est vécu comme réalité objective, une prise de recul par rapport à la douleur est alors possible. Elle nous permet de nous repositionner. Notre être tout entier n’est plus la douleur. Des mouvements légers et lents, en variant les amplitudes suivant nos possibilités, sans être dans la performance, juste pour expérimenter peuvent nous redonner confiance, même s’ils sont petits, la possibilité de mouvement existe.  

La Relaxation dynamique par la redécouverte dans le mouvement, les postures, les points d’appuis,  la tonicité de nos muscles, le travail d’équilibre, nous fait prendre conscience des possibilités que notre corps nous offre encore. Des exercices de concentration sur la respiration : pour des spasmes de l’intestin par exemple  la mise en place d’une respiration abdominale, nous montrent la possibilité d’agir en toute autonomie, sur une douleur aigue. Des techniques nous permettent de nous libérer de tensions inutiles, d’autres nous apaisent et apportent une détente physique et mentale. Bien que chaque sophronisation soit une expérience nouvelle et que le vécu est différent à chaque fois, sans être dans l’attente de tel ou tel résultat, l’expérience de l’atténuation de la douleur ou la disparition de la douleur incite à renouveler les exercices et à intégrer qu’il y a d’autres possibilités. Ces muscles tendus, figés par la douleur vont pouvoir récupérer de l’amplitude, de l’élasticité, une porte s’ouvre…Principe d’action positive…

La douleur physique fait place à d’autres sensations et apaise le mental, la crainte de la douleur elle-même s’abaisse, les muscles sont moins figés… si elle revient nous possédons  quelques clés pour la déloger. 

 


(Extrait du site internet : http://www.esophro.fr)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now